Si les objets pouvaient envoyer des textos


Si les objets que je rencontre au quotidien pouvaient m'envoyer des textos, voici à quoi ressemblerait ma boite de réception.

La robe trop petite
"C'est les soldes qui te rendent ambitieuse ? Repose moi sur un cintre et va essayer une robe à ta taille avant de m’abîmer, Merci. Signée, la robe trop petite pour toi, c'est juste tellement évident que je suis trop petite pour toi."

Mes cheveux
"Surprise ! Aujourd'hui nous avons décidé de changer de coiffure. Sans ton accord. Et de faire des nœuds aussi !"

Les objets fragiles
"Naaaaaaaaaaaaaaan pitiéééééééééé naaaaaaaaaan, je ne veux pas être cassé, repose moi, repose moi..."

Mon téléphone portable
"Est-ce que ça te ruinerait de m'acheter une coque convenable ? Parce que ce truc là que tu m'as mis ne me suffit pas, et vu le nombre de fois où tu me fais tomber par jour, ça serait un bon investissement."

Mon PC
"Fais quelque chose, je n'en peux plus, je suis saturé. J'ai 125 2585 2453 mises à jour en attente, je surchauffe...  Franchement, je ne veux pas être méchant mais... tu crains."

Mon blog*
"Je me pose des questions sur notre amitié... parfois tu me parles presque tous les jours non-stop, et certains mois, je n'ai même pas une seule nouvelle de toi. T'exagères."

Les élastiques à cheveux
"Mademoiselle Distrayante, A partir de ce jour, nous souhaitons ne plus être utilisés pour attacher vos cheveux, beaucoup trop épais pour nous. Nous craquons un par un. Littéralement. Signé, le collectif des élastiques à cheveux trop petit pour ta touffe."

*Mon blog n'est pas vraiment un objet, mais bon.... on peut peut-être le considérer comme un objet virtuel pour cet article ?

Qu'est-ce qu'un arrêt maladie justifié ?


J'ai été un peu malade la semaine dernière. J'avais le nez bouché, j’éternuais beaucoup, et je toussais. Je n'ai pas fait de fièvre, j'ai juste eu un petit peu mal à la tête, mais rien qu'un spifen n'a su calmer en quelques minutes. 

Je pense que j'aurais pu quémander un arrêt maladie, mais je ne me considérais pas assez malade pour ça car je n'étais pas "souffrante". Je n'avais pas la grippe, juste une sorte de rhume ou de petite bronchite.

Je n'étais pas au top de ma forme, mais ça allait. Je pouvais me lever, marcher, aller sur l'ordinateur... Si j'étais resté chez moi, j'aurais probablement écrit des articles de blog, mis à jour ma page Facebook consacré à la décoration, lu un livre ou un magazine...  Bref, j'aurais profité de ma journée. Mais un arrêt maladie, ça n'est pas fait pour profiter de sa journée. Je me sentirais bien trop coupable.

 Mais je me questionne sur ma façon de penser. En allant travailler dans cet état, je suis forcément moins productive. Comme je dors mal la nuit, j'accumule la fatigue, ce qui n'arrange rien. J'embête probablement mes collègues, et je risque aussi de les contaminer.

Je me demande donc "est-ce si mal de rester chez soi lorsque l'on est juste un petit peu malade ?". Ma petite voix intérieure* me dit "oui, feignasse va bosser", mais ma raison me dit que ce n'est peut-être pas la meilleure chose à faire. Peut-être que je pourrais négocier pour bosser de chez moi ces jours là ?

Et vous, quand estimez-vous que vous devez aller chercher un arrêt maladie ? A quel moment vous vous dîtes "je suis malade, je ne vais pas travailler" ? Doit-on se mettre en arrêt maladie pour se soigner ou pour protéger les autres ?

 *Je ne fais donc pas ça pour être "bien vue" par le boss de la boite, mais pour être bien vue par ma conscience. Et c'est ridicule. Mais c'est comme ça.

DIY Pretty Little Liars

DIY

Il y a quelques semaines, alors que j'étais en vacances avec pleeeeeeeeiiiiiiiin de temps libre, j'ai filmé quelques DIY inspirés par l'univers de Pretty Little Liars.

Si vous n'aimez pas Pretty Little Liars, vous pourrez toujours les détourner. Et si vous n'aimez pas les DIY... peut-être que la catégorie humeur de mon blog saura vous convaincre ? 
J'espère que cette vidéo vous plaira, et n'hésitez pas à me dire si vous souhaitez voir des DIY particuliers :)


La rentrée, ce concept qui ne veut pas dire grand chose quand tu travailles



Depuis quelques jours, je vois fleurir un peu partout sur la blogosphère* des articles sur le thème de la rentrée. Je suis au regret de vous annoncer que je ne me sens pas du tout concernée. 

Les articles sont bons, ce n'est pas le problème, mais depuis quelques années, le concept de "rentrée" sonne creux pour moi. Cette année, j'ai eu 15 jours de vacances en août, et en ce premier septembre, cela fait plus d'une semaine que j'ai repris le travail.  La rentrée est donc un non-événement pour moi.

N'ayant pas non plus d'enfants ou de petit frère/petite sœur qui s'apprêtent à faire leur rentrée, je me sens totalement déconnectée de cette esprit de rentrée. Le passage d’août à septembre ne me fait pas plus d'effet que le passage d'octobre à novembre. 

Vous vous dites "ok, mais pourquoi tu écris alors" ? Et bien... Je sais que ça peut paraître bizarre, mais cette excitation autour de la rentrée me manque un peu. Bien qu'un peu angoissante, la rentrée était un moment fort de l'année,  synonyme de nouveaux projets, de nouvelles têtes, de nouveaux apprentissages etc, et en même temps, c'était le moment de l'année ou tu retrouvais tes copines de classe** que tu n'avais pas  vu depuis 2 mois***.  C'était donc un moment très sympa.

 Et vous, que ressentez-vous en ce jour de rentrée ?

* Et aussi dans les journaux, à la radio, à la télé...
**Je ne parle pas des meilleures amies que tu voyais tout le temps, quoiqu'il arrive, juste des copines de classe.
** *Ce qui signifie que tu avais 2 mois de vacances. Ce qui était plutôt cool.

La France devient folle avec le sans gluten



Même si je pense que beaucoup trop de gens s'auto diagnostiquent allergique/intolérant sans aucune preuve médicale*, ce ne sera pas le sujet de cet article.**

Ce qui me pousse a vous écrire aujourd'hui, c'est la mention "sans gluten" trouvée sur une boite de concassé de tomates. C'est des tomates... DES TOMATES ! Heureusement qu'on n'y ajoute pas du gluten, parce que ça serait très étrange.

C'est quoi la prochaine étape ? Étiqueter des carottes avec la mention "convient aux végétariens" ? Après tout, un bout de steak haché aurait pu infiltré un champ de carotte, on ne sait pas.

Il y a eu la même chose avec l'huile de palme. Après le scandale Nutella, tout d'un coup, la mention "sans huile de palme" s'est mise à fleurir partout, y compris sur les boites d'aliments qui n'avaient pas de raison d'utiliser d'huile de palme.

Mais voyons le positif. Cette fameuse boite m'a bien fait rire quelques secondes et m'a inspiré un article.***

*Je sais que c'est une véritable maladie, loin de moi l'idée de me moquer des gens qui en souffrent vraiment.
**Mais si vous voulez des articles allant dans ce sens, vous trouverez votre bonheur ici, et .***
*** C'est de la lecture optionnelle, vous ne serez pas interrogés dessus.


A quoi ressemble l'intérieur d'une styliste et influenceuse mode ?


Je vous rassure,  je ne parle pas de moi. Comme j'ai récemment annoncé que je comptais poster un look par mois, je tenais à préciser que je ne me considérais pas encore comme une styliste et influenceuse mode. J'attend d'avoir publié au moins 3 looks avant de prendre la grosse tête.


En revanche, Pernille Taisbaek en est une, et la décoration de son appartement est à la hauteur  de ce que l'on imagine d'une personnalité de la mode. J'ai trouvé ces photos sur le blog déco Nordic Design (qui les a trouvé sur Elle Décoration) et j'ai voulu les partager avec vous.


Je fais genre je suis trop pointue dans le domaine de la mode, mais je ne connaissais absolument pas Pernille Taisbaek avant de tomber sur les articles mentionnées ci-dessus.




Vous aimez la décoration  ? Retrouvez moi sur la page Facebook DIY DECOR PROJECT. J'y partage de nombreux articles et vidéos décorations.

La polémique sur le burkini a du bon


Vous n'êtes pas sans savoir que le burkini (qui a trouvé ce nom d'abord ? Surement le même mec qui a inventé le mot "facekini"... à vérifier), a fait débat en France, et je me suis laissée emporter par ce buzz médiatique.

Pour ma défense, les JO étant fini, il fallait bien trouver quelque chose à faire.

D'un côté, j'ai un peu honte d'avoir participé à cette euphorie (débat intense entre blogueuses sur un groupe facebook), mais de l'autre, j'ai du mal à laisser passer certaines choses, et les commentaires racistes en font partie.

Que des gens s'interrogent sur le burkini est tout à fait compréhensible. On a pas l'habitude d'en voir (on en a vu plein dans les médias, mais sérieusement, combien en avez-vous vu dans votre vie ? ), et ça peut être déroutant, surtout lorsque l'on sait que certains pays obligent les femmes à porter la burka et que les dissidentes s'exposent à la peine de mort.  Des féministes peuvent, à juste titre, se poser des questions.

Malheureusement, j'ai remarqué que dans 99 % des cas, l'argument féministe n'était qu'un prétexte pour dissimuler le racisme. Et en creusant un peu, on s'en rend compte facilement. 

J'ai par exemple entendu/lu des choses comme " ce n'est pas notre culture", "il ne faut pas céder du terrain", "je respecte les lois quand je vais à l'étranger, elles doivent respecter nos coutumes". Je suis désolée, mais ce ne sont pas des arguments féministes. Ce sont des paroles racistes qui ramènent systématiquement la femme voilée à ses origines étrangères même lorsqu'elle n'en a pas.* 

Pour moi, une parole féministe ressemblerait plutôt à : "Je pense que certaines citoyennes françaises ne portent pas le burkini de leur plein gré. Nous devons les aider, les soutenir, et leur montrer que la France se tient à leurs côtés. Se sont des victimes, et il faut aller vers elles. Mais nous ne devons pas tout mélanger, et nous devons accepter que certaines femmes se sentent mieux lorsqu'elles portent un burkini ou un voile." 

Bref, le burkini a monopolisé ma semaine alors qu'il n'aurait pas dû. Il n'aurait pas dû car c'est juste un habit de bain couvrant, qui permet aux personnes qui ne souhaitent pas porter un maillot de bain classiques de nager confortablement.

Et pourtant, cette polémique a quand même eu du bon car même si j'ai lu et entendu de nombreux propos racistes et/ou islamophobes, j'ai aussi lu et entendu de nombreux propos anti-racistes (sous forme de texte, vidéo ou bandes dessinée) émanant de différentes personnes (homme, femme, croyant athée), et ça, ça fait plaisir. 

*Il y a de nombreuses reconverties d'origine française ou européenne qui portent le voile intégral.